.

Association Française des Pilotes de Montagne

MtBlanc SUPAIP

Mont Blanc
SUP AIP


SUP AIP 120/21:

Accès au SUP AIP 120/21

En avril dernier, les maires de Chamonix et Saint-Gervais, accompagnés de deux associations écologiques (Moutain Wilderness et Pro Mont-Blanc), appellaient l’Etat, dans « les plus brefs délais », à mieux encadrer les survols du massif. Dans un communiqué, les deux élus affirmaient qu’avec « les beaux jours, certains glaciers (…) deviennent le décor de véritables meetings aériens le week-end » ou « pour déposer des touristes sur des glaciers » (ce qui n’est pas la réalité, la dépose étant interdite depuis des années). Les glaciers du Tour, de l’Argentière ou le secteur Talefre étaient alors mentionnés dans la presse régionale locale.

Début octobre 2020, après une mobilisation d’élus locaux et un engagement du président de la République, un arrêté de protection avait déjà été pris par le préfet de Haute-Savoie mais jugé insuffisant par les deux élus. Le maire de Chamonix indiquait que ce premier arrêté ne concernait qu’un « périmètre limité autour du Mont-Blanc » et non pas l’ensemble du massif.

Dénonçant le fait que certains week-ends du printemps, les grands glaciers du massif « servent d’altisurfaces pour l’entraînement des pilotes », créant « une nuisance assez considérable », le maire de Chamonix se posait la question : « Est-ce encore normal que des pilotes puissent faire plusieurs posés et redécollages sur un même glacier dans la même journée ? ». Face à « l’urgence environnementale » et « au développement non contrôlé de ces pratiques », les élus avaient alors demandé « la mise en oeuvre de mesures significatives de régulation des usages aériens sur l’ensemble du massif et ce dans les plus brefs délais afin de mettre fin en particulier aux excès de quelques-uns ».

Le SUP-AIP 120/21 mis en ligne ce 13 mai répond donc à leurs attentes… Ce SUP-AIP annonce en effet la création d’une Zone réglementée temporaire (ZRT) en complément de l’arrêté préfectoral concernant la zone de protection d’habitats naturels du Mont-Blanc (site d’exception) ainsi que la modification de zones réglementées. Ceci sera actif du 1er juin au 15 octobre 2021.

La zone ZRT 30C (site classé) a pour objectif de protéger le site du Mont-Blanc pendant la période d’ouverture des refuges, soit du 1er juin au 15 octobre 2021 (H24). La frontière Est de la ZRT suit la ligne de crète entre l’Aiguille du Midi et le Mont Maudit.
La zone R30B voit son plancher relevé au-dessus de la ZRT 30C avec de nouveaux contours de part et d’autres de la R30A entre le lac des Gaillands et la pointe de Gigord (H24 du 1er juillet au 31 août). La frontière nord-ouest de la R30B suit la ligne de chemin de fer entre le lac des Gaillands au sud et la gare de Tines au nord. De la gare des Tines à la pointe de Gigord, la limite de la R30B suit une ligne de crète.
La zone R30A est désactivée pendant l’activation de la R30B (active donc H24 du 1er au 30 juin et du 1er septembre au 15 octobre 2021). Les R30A et R30B sont perméables aux aéronefs en mission de secours en montagne.

Pour la zone R30C, contournement obligatoire pour le Circulation aviation générale (CAG), idem pour les PUL du 1er juillet au 31 août mais pénétration autorisée des PUL du 1er au 30 juin et du 1er septembre au 15 octobre mais avec atterrissges interdits sauf pour l’enchaînement alpinisme-parapente et le paralpinisme. ( Ndlr : PUL = Planeur Ultra-Léger, alias parapente). Les aéronefs non motorisés autres que PUL (comprendre les planeurs…), pénétration autorisée mais atterrissages interdits (!). Pour les zones R30B et R30A, contournement obligatoire pour les PUL. ♦♦♦